Lutte anti-tabac : quand la prévention creuse les inégalités sociales de santé

Les populations les plus défavorisées présentent les consommations de tabac les plus élevées en France, et sont aussi les moins sensibles aux messages préventifs. Comment la prévention contre le tabagisme peut-elle creuser davantage ces inégalités sociales de santé

Depuis mai 2016, les industriels du tabac ont l’obligation d’uniformiser leurs paquets de cigarettes et d’augmenter la taille des avertissements sanitaires qui y figurent. Cette mesure fait suite à un bon nombre de mesures mises en place depuis les années 2000 telles que l’interdiction de fumer dans les lieux publics, l’interdiction de la vente aux mineurs, l’interdiction de la mention « cigarettes légères », les hausses régulières du prix du tabac, les messages sanitaires visuels sur les paquets de cigarettes, l’aide à l’arrêt avec le remboursement des substituts nicotiniques et la mise en place de consultations de tabacologie.

Dix ans après la mise en place de ces mesures : il n’y a pas d’augmentation mais pas non plus de réduction du tabagisme. La prévalence du tabagisme avait connu une hausse entre 2005 et 2010 bien que la tendance ait été à la baisse les années précédentes.  Entre 2010 et 2014, le tabagisme est resté globalement stable mais les niveaux se sont socialement différenciés. Les personnes issues des catégories sociales les moins favorisées (ex. les moins diplômées, les chômeurs) sont plus nombreuses à fumer et moins nombreuses à parvenir à s’arrêter.

Quelles sont les différences de consommation entre catégories sociales ?*

La consommation de tabac est plus élevée chez les personnes ayant un niveau d’études inférieur au bac que chez les personnes plus diplômées.

Les personnes ayant de faibles revenus, fument plus que les populations plus aisées. Durant la dernière décennie, le tabagisme a même augmenté chez les plus pauvres alors qu’il a diminué chez les plus riches.

Le tabagisme est plus fréquent chez les ouvriers et les chômeurs que chez les cadres. Entre 2000 et 2008, il a nettement diminué parmi les cadres, peu parmi les ouvriers, et pas du tout parmi les chômeurs (figure 1).

tabagisme, graphe, professions, évolution
Figure 1 – Prévalence du tabagisme parmi les cadres, les ouvriers et les chômeurs (hommes et femmes confondus), 2000-2008 (Source : ORS PACA  – Regards Santé n°20, 2009, données baromètres Santé 2005 et 2010 (Inpes))

 

Pourquoi la prévention a-t-elle un impact différent selon les catégories sociales ?

Les campagnes de prévention s’adressent à des personnes qui se préoccupent de leur santé. Concernant le tabac, on parle de santé à long terme. Les messages préventifs sur l’espérance de vie, ou les risques de développer des maladies autour de 60 ans atteignent ainsi moins la population plus jeune. Ces messages atteignent également moins les populations plus précaires. Des études montrent que les personnes en situation de précarité sont davantage ancrées dans le présent et que de ce fait, la santé de long terme n’est pas leur première préoccupation.

La hausse du prix du tabac contribue à paupériser une partie des fumeurs. Bien que les fumeurs reconnaissent leur dépendance et la nuisance du tabac sur leur santé, ils expriment que c’est un besoin. En cas d’augmentation du prix du tabac, les plus précaires essayent de réduire le coût sans diminuer leur consommation en passant, au tabac à rouler, ou en achetant leurs cigarettes sur le marché noir. Avec l’augmentation des prix, le tabac pèse de plus en plus dans le budget des plus pauvres : les 10% des fumeurs les plus pauvres y consacraient 31% de leurs revenus en 2005 contre 25% en 2000.

Les politiques de prévention du tabagisme doivent être plus ciblées selon les groupes sociaux, et nécessitent d’être renforcées chez les personnes les moins diplômées et les plus pauvres.

* résultats s’appuyant sur les chiffres des Baromètres Santé 2000 et 2005 (Inpes)

Références :

Bricard D, Jusot F, Beck F, Khlat M, Legleye S. L’évolution des inégalités sociales de tabagisme au cours du cycle de la vie : une analyse selon le sexe et la génération. Econ Stat. 2015;(475-476).

Peretti-Watel P, Constance J. Comment les fumeurs pauvres justifient-ils leur pratique et jugent-ils la prévention ? Déviance Société. 2009 Jun 26;33(2):205–19.

ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cigarette et inégalités sociales : le tabagisme se concentre de plus en plus dans les milieux défavorisés. Regards Santé. 2009 Oct;(20).

Mis à jour le 20/10/2016 : Le journal La Croix reprend ce post dans un article intitulé « Le paquet de cigarettes à 10 €, une idée controversée ». Pour en savoir plus : lire l’article sur La Croix

Auteur : cecilevuillermoz

Post-doctorante en épidémiologie, je travaille sur l'impact des attentats de janvier 2015 sur la santé mentale et les relations sociales des civils. Durant mon doctorat, j'avais étudier l'état de santé et l'absence de recours aux soins des femmes sans logement à partir de l'enquête ENFAMS (Enfants et Familles sans logement).