L’étude DePICT : lancement d’une enquête Inserm sur les perceptions et les comportements liés au tabagisme en France

Quels sont les perceptions et les comportements liés au tabagisme en France ? L’étude DePICT (Description des Perceptions, Images et Comportements liés au Tabac) a été mise en place pour répondre le plus précisément possible à cette question. Les données recueillies au cours de cette enquête aideront à construire et mettre en place des politiques de prévention plus efficaces.

A partir du 22 août et jusqu’à la mi-novembre,  6 000 personnes seront interrogées par téléphone sur leur perception du tabagisme, dans le cadre d’une étude scientifique Inserm.  En acceptant de répondre aux questions de l’étude DePICT (Description des Perceptions, Images et Comportements liés au Tabac), ces 6 000 personnes vont contribuer à une meilleure compréhension de l’évolution des attitudes et des conduites liées au tabagisme, notamment dans le cadre de l’introduction des paquets de tabac neutres. L’analyse de leurs réponses permettra d’aider la prise de décision en matière de lutte contre le tabagisme.

DePICT, en pratique

L’étude inclura 4 000 adultes (18-64 ans) et 2 000 jeunes (12-17 ans)  représentatifs de la population française. Elle sera réalisée par téléphone, en partenariat avec l’institut MV2. Les foyers seront appelés au hasard par un ordinateur, à partir d’une base de numéros de téléphone filaires et mobiles, générée pour obtenir un échantillon représentatif de la population française.

Focus sur les 12-17 ans

Pourquoi inclure de si jeunes participants ? Parce que le tabagisme démarre généralement à l’adolescence et que sa prévention doit donc cibler les « très » jeunes. Plusieurs études ont en effet montré une hausse du tabagisme parmi les adolescents ces dernières années en France, après plus de dix ans de forte baisse. Avec 38% de fumeurs à 16 ans, la France est parmi les pays où la prévalence du tabagisme chez les jeunes est la plus élevée en Europe. Comprendre les perceptions du tabagisme et les déterminants des comportements des jeunes vis-à-vis du tabac permettra de mettre en place des politiques de prévention efficaces.

Pour des raisons scientifiques, il est important que chaque personne sélectionnée accepte de répondre. L’objectif est d’évaluer le plus exactement possible, avec une méthodologie rigoureuse,  les perceptions et attitudes liés  au tabagisme.

Commanditée par  l’Institut National du Cancer (INCa), DePICT est coordonnée par Maria Melchior, chargée de recherche à l’Inserm, chercheuse de l’équipe de recherche en épidémiologie sociale (ERES), à l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé Publique (iPLESP – unité Inserm). L’étude a été déclarée à la CNIL (Numéro de déclaration : 1953169) et a reçu un avis favorable du comité d’évaluation éthique de l’Inserm  (IORG0003254, FWA00005831). Les données recueillies lors de cette étude sont strictement anonymes. Les données qui seront analysées par l’Inserm ne comporteront aucune coordonnée permettant d’identifier les personnes interrogées. L’Inserm sera le propriétaire exclusif de toutes les données ayant une relation directe ou indirecte avec l’étude, et en aucun cas, les informations recueillies ne pourront être diffusées à d’autres organismes ou entreprises, publics ou privés.

Pour toute question sur l’étude et l’utilisation des données et les résultats, vous pouvez contacter l’équipe de recherche par mail : etude.depict@iplesp.upmc.fr.

Untitled-1
Etude DePICT-Inserm

Auteur : Maria Melchior

Docteur en sciences en épidémiologie sociale (Université de Harvard) et Habilitée à Diriger des Recherches (UVSQ), je suis Chargée de recherche à l’Inserm depuis 2007. Mes recherches portent sur les inégalités sociales dans le domaine de la santé mentale et des addictions. J'ai un intérêt particulier pour les liens entre situation sociale et trajectoires de santé mentale depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte, ainsi que la transmission intergénérationnelle des troubles psychiatriques. Mes travaux reposent principalement sur des données de cohortes longitudinales menées en France (EDEN, ELFE, TEMPO) ou dans d’autres pays (Dunedin en Nouvelle-Zélande, ELDEQ au Canada, Danish National Birth Cohort Study au Danemark). J'ai reçu le Research Prize de la European Psychiatric Association (2012) et le Early Career Award de l’International Society of Behavioral Medicine (2004) et suis l’auteure ou la co-auteure de cent articles originaux publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture.