Podcast RFI « Trois ans après les attentats de Charlie » : quelle prise en charge possible après un tel traumatisme ?

Voici l’extrait de l’intervention de Stéphanie Vandentorren à propos des attentats de janvier 2015, dans l’émission Priorité Santé de la radio RFI.

« Les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, la fusillade de Montrouge et la prise d’otages à Dammartin-en-Goële se sont déroulés du 7 au 9 janvier 2015. Ces événements ont plongé la France dans la peur. Trois ans après, quelle trace ces attentats ont-ils laissée sur la population ? Comment vivre sous la menace ? Quelle prise en charge possible après un tel traumatisme ? »

Pour écouter, cliquez ici

event-596485_1280

Sont intervenus également dans cette émission :

– Pr Thierry Baubet, professeur de Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris 13, chef du service de Psychopathologie à l’Hôpital Avicenne à Bobigny, et responsable de la Cellule d’Urgence Médico-Psychologique de Seine-Saint-Denis en région parisienne
– Dr Anissa Bouasker, psychiatre à l’Hôpital psychiatrique Razi à Tunis, en Tunisie, elle assure une consultation de psycho trauma à l’hôpital. A coordonné la cellule d’assistance psychologique, lors des attentats du Bardo qui ont eu lieu le 18 mars 2015. Membre fondateur et membre du Conseil scientifique de l’Institut Nebras, Institut tunisien de réhabilitation des survivants de la torture.

Auteur : Stéphanie Vandentorren

Docteur en médecine et Docteur en sciences de l'Université Bordeaux 2, Stéphanie Vandentorren est responsable de la cellule de l’Institut de Veille Sanitaire en région Ile-de-France / Champagne-Ardenne depuis 2013. Elle a intégré l’Institut de Veille Sanitaire au Département santé environnement en 2003 où elle a mené différentes études épidémiologiques en contexte de crise sanitaire (canicule, amiante) puis a été coordonnatrice de programmes de surveillance, participant notamment au programme national de biosurveillance. Elle a coordonné le volet santé puis santé environnementale, et a animé les groupes de recherches et participé à la mise en place de la cohorte Elfe de 2006 à 2009 (Unité mixte Inserm-Ined-EFS). Récemment, elle a été responsable de deux études épidémiologiques qui sont chacune des premières en France : l'une (l'étude ENFAMS) sur la santé des enfants et des familles sans logement en Ile de France, conduite au sein l’Observatoire du Samu social de Paris ; l'autre (l'étude IMPACTS) sur la prise en charge et les conséquences en santé mentale des victimes et des intervenants des attentats de Paris de janvier 2015.