Glossaire

Vous trouverez ici les définitions de plusieurs notions clés en épidémiologie sociale que nous évoquons dans certains de nos billets.

Act Up-Paris : association française de lutte contre le SIDA inspirée de l’association américaine du même nom, créée 2 ans plus tôt à New York (1987).

Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) : est l’accord donné à un titulaire des droits d’exploitation d’un médicament fabriqué industriellement pour qu’il puisse le commercialiser.

CépiDc-Inserm : (extrait du site : http://www.cepidc.inserm.fr/index.php) « Le CépiDc, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès, est un des nombreux laboratoires de l’Inserm. Les missions essentielles du CépiDc sont la production annuelle de la statistique des causes médicales de décès en France (540 000 décès par an), la diffusion des données et les études et recherches sur les causes médicales de décès. Le CépiDc est Centre Collaborateur OMS pour pour la Famille des Classifications Internationales en langue Française (CIM) ».

Collectif Les Morts de la Rue : Le Collectif Les Morts de la Rue, créé en 2002, est une association collectant des données sur les décès des personnes sans domicile, dans le but de faire savoir que beaucoup de personnes qui vivent ou ont vécu à la rue en meurent. Ses objectifs sont multiples : mettre en œuvre les moyens et actions nécessaires à la recherche, la réflexion et la dénonciation des causes souvent violentes des morts de la rue, assurer des funérailles dignes de la condition humaine, et accompagner les personnes en deuil et leur entourage. http://www.mortsdelarue.org/spip.php?article320

Échantillon représentatif : un échantillon est dit représentatif lorsqu’il a les mêmes caractéristiques que la population étudiée. Lorsqu’un échantillon n’est pas représentatif, les résultats observés au niveau de l’échantillon ne peuvent pas être appliqués à la population étudiée, car ces résultats peuvent être expliqués par des caractéristiques propres à l’échantillon.

Frottis cervico-utérin : est un test de dépistage du cancer du col de l’utérus. Il repose sur le prélèvement des cellules situées à la surface du col de l’utérus lors d’un examen gynécologique. La pratique consiste à prélever par frottement à l’aide d’une brosse spécialement adaptée des cellules du tissu qui recouvre le col, tout particulièrement dans la zone de jonction entre la muqueuse qui est du côté du vagin (appelée exocol) et la muqueuse qui est du côté du col de l’utérus (appelée endocol). En effet, cette zone est le siège privilégié des infections HPV et donc des lésions précancéreuses (dysplasies). Ce sont ces lésions qu’il convient de dépister pour pouvoir les traiter avant le stade de cancer. Source : https://www.frottis.info/faq_gal_f.html

Généralisation du dépistage du cancer du col de l’utérus : Depuis les années 1990, cinq départements ont mis en place un dépistage organisé. En 2005, un cahier des charges national a été rédigé pour rationaliser et homogénéiser l’organisation des structures de gestion. Depuis 2010, le dépistage organisé a été mis en place dans 13 départements. Sa généralisation nationale est un objectif prioritaire de l’INCa et est prévu fin 2017.

Inégalités sociales de santé : différences d’état de santé observées entre des groupes sociaux

INSEE : Institut National de la Statistique et des Études Économiques.

IRIS : Îlots Regroupés pour l’Information Statistique et qui fait référence à la taille visée de 2 000 habitants par maille élémentaire.

LGBT : Lesbiennes, gays, bisexuels et trans.

Lifepath : projet européen ayant pour objectif principal d’étudier la relation entre les disparités sociales et le vieillissement en bonne santé; http://www.lifepathproject.eu/.

Morts violentes : correspondent aux causes externes de mortalité. Selon la Classification Internationale des Maladies de l’OMS (chapitre 20 de la version 10 : CIM-10), les causes externes comprennent les accidents (dont accident de transport, ou autres comme les chutes, noyades, exposition aux forces de la nature etc.), les lésions auto-infligées (suicides), et les agressions (homicides) etc. http://taurus.unine.ch/icd10?term=&select=9657#select

PASS : Les permanences d’accès aux soins de santé permettent une prise en charge médicale et sociale pour des personnes ayant besoin de soins et rencontrant des difficultés à consulter (notamment à cause de l’absence de couverture maladie ou difficultés administratives ou financières). Elles donnent accès à des consultations de médecine générale ou spécialisée. Il existe une permanence d’accès aux soins de santé (PASS) dans la plupart des hôpitaux de l’AP-HP.

Plan d’action mondial pour la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles 2013-2020 : ce plan fourni une feuille de route et différentes options politiques dans le but de réduire la charge des maladies, des handicaps et des décès évitables dus aux maladies non transmissibles avec, comme cible principale, une réduction relative de 25 % de la mortalité globale par maladies cardio-vasculaires, cancer, diabète ou maladies respiratoires chroniques; www.who.int/nmh/events/ncd_action_plan/en/.

Prévalence : nombre de cas déclarés d’une maladie (ex : prévalence de la grippe en France), d’un trouble (prévalence de l’obésité), ou d’un comportement de santé (ex : prévalence de l’alcoolisme) divisé par la population totale, sur une période donnée ou à un moment défini.

Prévention : La prévention consiste à éviter l’apparition, le développement ou l’aggravation de maladies ou d’incapacités. On distingue trois types de prévention : la prévention primaire, qui agit en amont de la maladie (vaccination), la prévention secondaire qui agit à un stade précoce de son évolution (dépistage d’une maladie), la prévention tertiaire qui agit sur les complications et les risques de récidive.

Prescription Médicale Facultative (PMF) : se dit de médicaments dont la délivrance en pharmacie peut se faire sans ordonnance.

Prescription Médicale Obligatoire (PMO) : se dit de médicaments dont la délivrance en pharmacie ne peut se faire que sur présentation d’une ordonnance de moins de 3 mois.

Sédentarité : mode de vie caractérisé par une activité physique faible ou nulle avec une dépense énergétique proche de zéro.

Séropositivité : résultat positif d’un examen sérologique (prise de sang) dans le cadre d’une maladie auto-immune ou infectieuse. Ce terme est couramment utilisé pour une personne ayant contracté le virus du SIDA.

Spatialisme : approche selon laquelle le cadre de vie détermine très largement le mode de vie, quitte – à tord – à négliger les individus et leurs caractéristiques personnelles ou à n’envisager les problèmes sociaux qu’en problèmes dus à un certain type d’espace.

Statut socio-économique : il désigne la position qu’occupe une personne dans la société. On ne peut mesurer ce statut directement, mais il existe un certain nombre d’indicateurs possibles. Le statut socio-économique s’exprime habituellement en termes de revenu, de niveau de scolarité, de position professionnelle.

Trithérapie : l’association de trois traitements médicamenteux. L’usage le plus courant est pour le traitement de l’infection par le VIH.

Troubles mentaux et du comportement : Selon la Classification Internationale des Maladies de l’OMS (chapitre 5 de la version 10 : CIM-10), les troubles mentaux et du comportement comprennent par exemple, la schizophrénie, les troubles de l’humeur, les troubles névrotiques, les troubles liés à l’utilisation de substances psycho-actives etc. http://taurus.unine.ch/icd10?term=&select=2369#select